Nouvelle exposition

Petre Velicu
Exposition du 24 novembre au 22 décembre 2016

Dernières expositions

- Felix Aftene
Exposition du 6 au 28 octobre 2016
- Marek Halter
Exposition du 21 janvier au 20 février 2016
Matéi Visniec - Artiste en exclusivité

Ouvrages

Ouvrages de Matéi Visniec présentés pendant l’exposition


"Haches décapitées"
Editions TracusArte, livre bilingue (français-roumain) en tirage limité de trente exemplaires avec dix-huit gravures originales (aqua-forte/ aquatinte) sur papier Fabriano 200g. Numérotés et signés, ces livres contiennent deux CD (l’un en français, l’autre en roumain) avec des poèmes récités par l’auteur et une musique originale de Bogdan Stefanescu. 400 €.


"L’homme dans le cercle"
Editions Transignum, en langue française, livre en tirage limité de quinze exemplaires avec dix gravures originales (pointe sèche) et cinq planches manuscrites de l’auteur en impression xérographique, sur papier Hahnemühle "Copperplate" blanc 300g, présentés dans une boîte. Ces livres sont numérotés et signés. 1 500 €.
Il en existe aussi un tirage en trois cent exemplaires en édition bilingue (français-roumain) en impression numérique, sur papier couché mat 170g. Tous les livres sont numérotés et signés. 20 €.


Dernier ouvrage paru de Matéi Visniec
« Monsieur K. libéré »
Traduit du roumain par Faustine Véga. 360 pages, mars 2013, 16 €
Editions Non Lieu, 224, rue des Pyrénées - 75020 Paris - edsnonlieu@yahoo.fr
tél : + 33 (0)1 40 29 04 80

Monsieur K. libéré {JPEG}
Monsieur K. libéré

« Un beau matin, Kosef J. fut libéré. Accusé d’on ne sait quoi, Kosef J. était enfermé depuis des années et des années dans un pénitencier aux mystérieuses ramifications. Il se révèla un prisonnier patient, discipliné et consciencieux, or, un matin, on annonce sa libération à Kosef J. Libération qu’il ne désire pas. Libéré sans explication, en attendant une réunion (reportée sine die) avec le directeur, Kosef J. découvre avec stupeur le monde extérieur. Monsieur K. libéré est, en premier lieu, un hommage à Kafka. Ce livre est cependant aussi lié à un moment précis de la vie de l’auteur : sa sortie de Roumanie en 1987 et son arrivée à Paris ; l’angoisse saisissante de la liberté. « En arrivant à Paris, déclare Matéi Visniec, j’ai ressenti le choc de la liberté. J’étais comme quelqu’un qui sortirait de prison et ne saurait pas quoi faire de sa liberté. Je me sentais tout à coup comme le personnage de Kafka, Monsieur K, mais vivant son traumatisme à l’envers, c’est-à-dire, on pas celui de l’arrestation, mais celui de la libération ». Plongée dans l’univers kafkaïen, mais à rebours, ce roman philosophique à l’humour grinçant, nous questionne sur la nature humaine et son indéfectible attrait pour la servitude volontaire malgré les souffrances qu’elle engendre ».





Pièces jointes





 -  RSS 2.0 - Mentions légales et crédits

Services

Rechercher sur le site

S'authentifier